Le chef de l’opposition affirme qu’il y a encore des questions à poser au premier ministre Gallant au sujet de l’affaire Arseneault

FREDERICTON —Blaine Higgs, le chef de l’opposition progressiste-conservatrice, a déclaré que le premier ministre Brian Gallant allait devoir faire face à de nombreuses questions cette semaine concernant sa conduite, son calendrier et les divergences liées au dernier scandale à avoir secoué son gouvernement.

« Si nous avons appris quelque chose de la part de ce premier ministre, nous avons appris que la première histoire qu’il raconte n’est souvent pas une histoire vraie et qu’il ne raconte jamais l’histoire au complet. Si nous croyons que le 21 août était la première fois que le premier ministre apprenait que le ministre libéral Donald Arseneault négociait pour un emploi, nous savons que le premier ministre a mis 73 jours à agir. »

  1. Higgs a ajouté que les communiqués du ministère de l’Éducation postsecondaire, Formation et Travail après le 22 août ne reconnaissaient aucun changement dans les fonctions ministérielles et que les publications sur les médias sociaux de Donald Arseneault continuaient à l’identifier comme le ministre du Travail.

Le chef de l’opposition a poursuivi en disant que la description d’un conflit d’intérêts « perçu » échappe peut-être à la réalité.

« Toute cette affaire doit être contemplée par le prisme de la Loi fédérale sur les conflits d’intérêts, qui se trouve sur le site Web des Lois du ministère de la Justice du Canada. »

L’Assemblée législative reprend ses travaux mardi après-midi à 13 heures.